Venez vivre votre aventure hors du commun sur les terres de Tsera, un monde où fantasy et fantastique règnent en maître.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mission : récupérer l'alcool tomber dans le ravin !

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

*J'espére que je vais pas rencontrer des personnes qui risque de m'emmerder.*

Fenrir marchait le long d'une montagne sur une petite route. Il suivait se qui semblait être la trasse de la cariolle d'alcool. Il marchait, marchait, quand soudain, il appercut des planches de bois sur le sol. Les traces de roues avaient changé de direction comparé au précedente, elles allaient droit dans un plateau en contre-bas. Il continua sur une route encore moins sur que la précedente. Il arriva sur un immense plateau. Non loin de son point d'arriver se trouvait la cariolle d'alcool. Il s'en approcha.


_________________
Au paradis, on est à la droite de Dieu, c'est la place du mort.
Voir le profil de l'utilisateur
Vêtue d'un grand manteau noir lui recouvrant quasiment tout le corps le chasseur de prime arpentait la montagne ou du moins le bord afin d'y trouver une cariole d'alcool.
Il arriva sur un plateau et commença à l'arpenetr lui aussi et, après plusieurs mintues de marche, il aperçu la cariole tant convoitée et à sa grande surprise il n'était pas le seul sur le coup.
Il s'approcha donc de l'homme et lui dis


"-Si on est deux sur le coup c'est que ça doit pas être si simple"

Voir le profil de l'utilisateur
-J'en sais rien, on peut trés bien avoir deux demandeurs différents, mais je ne crois pas que tu sois le genre de type a faire du mauvais travail.

Il était assis sur une parti de la cariolle dos a cet homme qui venait d'arriver. Il se retourna.

-Je m'appelle Fenrir, et je suis ici pour ramener ce chargement jusqu'au lieu au quel il devait arriver. Et toi ?

Il avait encore et comme toujours sa capuche sur sa tête.


_________________
Au paradis, on est à la droite de Dieu, c'est la place du mort.
Voir le profil de l'utilisateur
Le jeune homme balaya du regard rapidement la cariole et son compagnon de mission semblait-i, et lui dit simplement

"-Sozô Sagara, même mission"

Le jeune homme sentit une odeur désagréable lui monter au narines et il porta donc sa main gauche devant son nez.

"Rah ça pue.."

Soudain il reconnu cette odeur si familière qui le suivait à la trace, celle de la mort, mais cette fois-ci elle était dégagée par quelqu'un ou quelque chose d'autre non loin d'ici et qui allait bientôt faire son entrée.

Voir le profil de l'utilisateur
Il descendis de son siége et regarda tout autour de lui.

-Je le ressent depuis longtemps. J'ai presque un mal aise rien qu'a l'aura qu'il dégage. Mais sa devrait aller.

IL sortit un bout de papier et se mis a chercher dans la cariolle.

-Faut tout de même vérifier si la cargaison est toujours la. Et surtout en bon état.


_________________
Au paradis, on est à la droite de Dieu, c'est la place du mort.
Voir le profil de l'utilisateur
Aprè tout tant que cette personne ou cette chose ne pointait pas le bout de son nez et laissait les deux compères finir leur mission sans trop de difficulté ce ne serait pas si grave que celà.
Sozô, lui aussi, sans un mot, se dirigea vers le cariole et vérifia lentement, une à une toutes les bouteilles afin de voir si le compte exact y était.


*Ya l'air d'y avoir tout*

L'odeur se fit soudain de plus en plus forte et en haut de la montagne les deux hommes aperçurent une silhouette se diriger vers eux, lentement .

Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir regarde cette homme, ou cette chose droit dans se qui semblait être ses yeux.

-Alors c'est donc lui.

Il le regardais fortement, la main droite sur le pomeau de son arme, prêt a la dégainer. Il tremblait légérement, cette horrible personne empestait la mort a plein nez. Cette personne marchait lentement vers eux. A environ 200 métres des deux hommes, il leva une main et la placa en avant. Le son d'une voie parvint a leurs oreilles. Aussitot aprés, deux boules de feux de tailles moyenne se dirigérent vers Fenrir. Peut de temps aprés deux autres firent leur apparition pour foncer sur Sozo cette fois-ci.

J'en appelle au force
Des trois forme qui n'en sont qu'une
Pour passer cette mauvaise passe
Et me défare de toute lacunes


Il dégaina son arme qui rayonna d'une lueure bleuté et frappa de gauche a droite l'une des boules de feu pour la dévier et d'un autre coup de bas en haut pour dévier la deuxiéme.

*J'éspére qu'il va régair a peut prés comme moi pour éviter que ces boules frappent la cariolle.*


_________________
Au paradis, on est à la droite de Dieu, c'est la place du mort.
Voir le profil de l'utilisateur
L'homme qui semblait être un mage ou quelqechose dans le genre aurait pu faire pourrir le sol rien qu'en le foulant tellement il empestait la mort, ça en devenait presque insupportable.
Soudainl'homme nommé Fenrir dévia avec maestria les deux boules de feu dirigeés vers lui.
Sozô aperçu deux boules de feu identiques se diriger à vive allure vers lui, il ne voulait pas utiliser sa arme et allait faire bien mieux.
Une fois la première boule de feu à bonne distance il sauta et frappa de sa jambe gauche en pleine dedans et le boule s'évapora dans les airs, puis il tendis son bras et la deuxième boule vint s'écraser sur son bras droit avant elle aussi de disparaitre.


"Qu'on en finisse avec lui Fenrir"

Le jeune homme leva la main et attrapa le manche de son arme situé dans son dos et fixa attentivement la chose afin d'analyser ses mouvements et prévoir sa prochaine attaque.

Voir le profil de l'utilisateur
Son épée tendu vers le sol, presque a être enfoncé dans celui-ci, il répondis a son coépquipier.

-Trés bien, finissons-en avec lui.

Il se mit en position prêt attaquer son adversaire, ou plutot a lui foncer dessus. Son épée était toujours tendu, la pointe sur le sol, presque a le transpercer. Il avancait doucement vers lui, la pression de mort de cette adversaire était énome. On ressentait en lui une horrible envie de mort. Pas le sang, plus dans la douleur des autres.


_________________
Au paradis, on est à la droite de Dieu, c'est la place du mort.
Voir le profil de l'utilisateur
De son autre main le jeune homme recouvra son nez de son manteau afin de sentir le moins possible cette odeur pestilentielle.
Il était temps d'en finir, en finir le plus rapidement possible car personne ne savais ce qu'il pourrais se passer par la suite.
Ainsi le jeune homme courrut le plus rapidement que ses jambes pouvaient, ne perdant pas un instant du regard sa cible, sa main toujours aggrippée au manche de son arme.


"Montre nous ce que tu vaux!"

Une fois cette pharse lancée le jeune homme bondi en direction de son adversaire, il allait bientôt dégainer son arme et surement l'abattre sur le crane de son adversaire.

Voir le profil de l'utilisateur
L'arme de l'homme s'abaissa violement contre quelques chose qui bloqua la lame de son arme en l'air. Un léger reflet de lumiére apparu.

*Un champ de force ?*

Fenrir arriva a toute vitesse et donna un coup de la droite vers la gauche. Son arme se heurta au même probléme que celle de son compagnon. Il recula de quelques métres.

-C'est donc belle et bien un champ de force.
-Je vois que tu as des connaissances.

La voie de leur adversaire était tout aussi ignoble que son odeur. Fenrir ne désespéra pas et continua de l'attaquer sans relache. Sozo en fit autant. Le mage ne bougait point et ne dis rien. Sozo continua et Fenrir recula. Il fit quelques mouvement de poignet et son arme rerpis une teinte tout a fait normal.

Lames des chiens
Lames des loups
J'en appelle a ton pouvoir qui fut miens
Pour terasser se monstre en un coup
Prête moi de nouveau cette force
Qui le mettra en déroute
Libére ta force
Pour libérer notre route


Son arme pris une teinte lumineuse. Il fonca sur son adversaire en placa son arme comme pour donner un coup d'estoc. La pointe de son arme pénétra a l'intérieur du bouclier et continua d'avancé pour blesser ce mage au bras droit.

-Tu es plus doué que prévu, tu me fais peur, je vais devoir employer les grands moyen. J'espére que ton acolyte survivra a cela.

Le mage parti en arriére en lévitant et se plaça sur une petite coline. Il commença a marmoner quelques chose. Fenrir était prêt a donner des coups d'épée croyant que c'était de nouveaux des boules de feu. Il était prêt a foncer sur son adversaire. Plus ils attendaient, et plus le sol commencait a dépérir. Soudain, un léger tremblement du sol se fit ressentir, et a peine deux secones plus tard, le mage arrêta de parler.

-Si vous survivez a cela, je vous donnerais une mort rapide mais douloureuse.

Le sol se fissura et le mage tendis son bras droit de l'avant et s'écria.



-Eliminez-les !

Deux énormes créatures sortir du sol. Ils ressemblaient a des verres géants, c'était vrai semblablement des guivres. Elles empestaient la mort tout autant que la personne qui les avaient appellé.


_________________
Au paradis, on est à la droite de Dieu, c'est la place du mort.
Voir le profil de l'utilisateur
En effet le champ de force fut percé par la sort de Fenrir qui semblait plus puissant qu'il n'y paraissait mais Sozô ne se laissait pas déconcentrer mais fu stoppé dans son second élan par une sorte de trmblement de terre qui n'en était pas vraiment un, c'était juste le bruit de déplacements de deux guivres à prioris.

Ces monstres étaient plus répugnants encore que l'homme a qui elles obéissaient mais elles n'en restaient pas moins redoutables et les battres ne serait pas chose aisée.


"-Ces horreurs ne m'effraient pas,tu ne m'auras pas ainsi!"

Le jeune homme courut donc, l'envie de vaincre se lisai sur son visage et la guivre allait bientôt gouter à son envie de vvire et de la tuer.
Il bondit très rapidement et abbati son arme sur ce qui semblait être son crane mais les éclailles de cette horreur eurent raison de la lame qui ne lui infligea aucune blessure, pas même une égratignure.
Sozô évita de peu de se faire gobber par le monstre et en un saut arrière retomba gracieusement sur le sol, non loin des deux horreurs toujours intactes.

Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir fonca sur l'autre, Sozo je chargeais de l'un, Fenrir de l'autre.

-Tu vas pas rester avec nous bien longtemps.

Il courrait vers cet énorme monstre qui tenta a plusieurs reprises de le gober. Mais celui-ci esquivait les attaques. Il tenta de l'attaquer par ce qui semblait être son ventre. Malgrés le sort qui faisait toujours effet, la guivre ne reçut qu'une petite entail. Elle ne broncha pas et continua sa furie. Fenrir recula quelques peut pour se concentrer et reprendre un peut son souffle. A peine il avait repris son souffle qu'une boule de feu lui foncait dessus. L'esquiva, mais il ne s'attendait pas a voir la guivre débarquer du coté sur lequel il se dirigeait. Toujours en l'air, il avait esquivé l'attaque du mage, mais la créature allait le manger. Il placa sa lame prêt transpercer se qui semblait être la tête de la créature, mais sa lame ne pénétra que légérement et il utilisa ceci comme point d'appui et se retrouver sur le dos de la créature.

*C'est parti pour un petit rodéo.*

En effet elle ne se laissa pas faire, mais Fenrir non plus. Il donna de nombreux coup sur le dos de la créature. Ces premiers coup ne lui faisait rien, mais au fur et a mesure, les écailles partaient petit a petit. Il fut éjecter peut de temps avant de planter son arme dans la chair de la créature.


_________________
Au paradis, on est à la droite de Dieu, c'est la place du mort.
Voir le profil de l'utilisateur
Celà faisait un bon moment que le jeune méka s'épuisait à la tâche à essayer de transpercer avec uniquemetn sa lame ce qui était presque aussi dur que des éclailles de dragon, mais pas aussi dur que du diamant , c'était déja ça.
Il bondit sur le côté et manqua de se faire bruler vif par une énième attaque magique du puant.
Malheureusement pour Sozô la guivre, elle, s'était dirait-on adapté aux attaques de son maître et elle apparu dans l'angle mort de Sozô qui eux à peine le temps d'esquiver que la guivre avait déja la tête dans le sol pour avoir essayé de le gobber tout entier.


*Trop gourmande*

Le jeune homme planta son arme à terre et se concentra afin d'utiliser un sort qui allait laisser des traces.

" Ôh force assassine sommeillant en moi
Je t'appelle une fois encore
Afin de déverser tout ton pouvoir en moins
Et conduire encore ces monstres jusqu'a la mort"


une fois son incantation terminée une aura de puissance entoura le jeune homme, ses muscles et leur puissance furent au minimum décuplé si ce n'était pas plus et sa lame n'en serait que plus efficace contre cette guivre.
Ses nerfs étaient désormais plus visible, la marque sa puissance et en un instant, à uen vitesse folle, le jeune méka agrippa sa lame et la sortit du sol avant d'arriver face à la guivre qui ouvrit grand son bec pour gobber tout cru Sozô mais ce ne serait aps aussi facile que les fois précédentes car il avait gagné en force, vitesse et en réflexes aussi.
C'set ainsi qu'avant qu'elle ait ouvert complètement sa bouche le jeune homme resserra s main sur le manche dde sa lame et visa le partie droite de sa bouche et bondit evrs cette partie, et, sans que la guivre puisse esquiver ou toute autre chose la partie droite de sa bouche fut entièrement tranchée et ce gros bot de viande putride jonchait à présent le sol rocailleux de ces montagnes.

Voir le profil de l'utilisateur
[hj: rien a dire, c'est très bien ! continuer comme sa ^^]

Voir le profil de l'utilisateur
Il attérit donc sur ses appuies, et se prépara a charger la créature pour l'achever. Son arme rayonnait d'une lueur presque aveuglante si on la regardais trop longtemps. Il fonca sur la créature, qui se dirigeait elle aussi vers Fenrir. Sa bouche rasait le sol, un peut de sable pénétrait dans celle-ci. La lame de Fenrir glissait contre le sol elle aussi. A quelques métres l'un de l'autres, les deux oposants, accélérérent le pas. Fenrir fut le premier a toucher son adversaire, il le toucha juste entre deux morceaux de sa bouche. Au début, sa lame rentra comme dans du beurre, par contre aprés elle ralentissait et s'arrêta a un point. Aucune goutte de sang ne coula de la pauvre bête qui avait une énorme entail, qui partait de la bouche et s'arrêtait vers le milieu de son corps. Elle bougeait encore, et avait encore envie de se battre et chargea une nouvel fous Fenrir. Il l'esquiva et sauta sur plusieurs petit rochers et grace a ses multiples saut, il arriva au même point qu'il était au par avant sur elle et planta son arme.

-Retournes d'ou tu viens !

Il planta sa lame et commenca a entailler vers un coté. Pas une goutte de sang ne fut verser, par contre, la créature cria fortement. Le cadavre tomba au sol et Fenrir s'y tenait non loin. Il observait le mage qui observait le combat du haut d'une petit colline non loin de la.


_________________
Au paradis, on est à la droite de Dieu, c'est la place du mort.
Voir le profil de l'utilisateur
Sozô était trop absorbé par son combat pour faire attention à son coéquipier et à ses éventuels exploits, il avait déja bien assez à faire à esquiver les attaques combinés du mage et de sa créature déja bien blessée.
Le combat tournait très clairement à l'avantage de Sozô qui grace à son sort avait le dessus sur la créature à tous les niveaux.
Même si elle le dégoutait Sozô était impressionné par la créature sur un seul point: la tenacité car avec une morceau de gueule en moins et une quantité importante de sang perdue cette chose avait toujours la volonté inébranlable de se battre...jusqu'a son dernier souffle et sa dernière goutte de sang.
L'intecellante et magnifique lame du Méka allait bientôt mettre un terme à la vie de cette guivre, Sozô resserra sa main autour du manche et pris son élan avant de courrir à vive allure vers cette chose qui, malgré sa blessure, tenta tout de même de gobber Sozô comme pour prouver à son maître qu'elle était encore capable de se battre.
Sozô avait déja analysé ses mouvements et sa blessure lui avait fait perdre de la vitesse, alors, quand elle ouvra la bouche pour gobber le jeune homme, celui-ci accéléra le ryhtme et sauta en direction du monstre et trancha de sa lame la chair entre ses deux parties de la bouche restantes.
Une fois la lame enfoncée le jeune homme sauta sur la dos de la bestiole et utilisa toute sa force et sa vitesse, il courrut tout le long du dos de la bête, trancha toujours plus le corps de cette guivre et, bientôt il arriva au bout du chemin et sauta avant de retomber un peu lourdement sur le sol.
La guivre giota quelque peu avant d'agnoiser et de tomebr, sans vie, sur les cailloux tandis que Sozô, lui, se tourna cette fois-ci vers le mage, pointant la lame vers lui pour le désigner comme sa prochaine victime..

Voir le profil de l'utilisateur
Il regardais le mage d'en bas, et celui-ci le regardais de haut. Avec un léger regard moqueur et sadique. Il descendis de son monticul en lévitant légérement. Il ne se trouvait plus qu'a quelques métres de deux hommes. L'un avait toujours sa lame tendu vers cet homme et l'autre avait la pointe de sa lame qui éfleurait le sol et qui regardais son adversaire droit dans les yeux.

-Je crois bien que ce combat est inévitable.

Il leva la pointe de sa lame et se mit en garde en tenant son arme a deux mains.

-C'est bien, tu es déja prêt a mourir tout comme ton compagnon. Il est déja ton compagnon de combat, mais il le sera aussi pour ce voyage vers l'auter monde.

Le mage semblait préparé une attaque.


_________________
Au paradis, on est à la droite de Dieu, c'est la place du mort.
Voir le profil de l'utilisateur
"-Tu parle trop!"

S'il y avait une chose que Sozô n'aimait pas c'était les adversaires trop surs d'eux mais il détestait encore plus les adversaires trop sur d'eux et bavards et c'était le cas du mage ici présent qui n'allait pas résister bien longtemps aux attaques combinées de Fenrir et du jeune Sagara.
Même s'il puait la mort et qu'il était tout proche....trop proche d'eux, le méka s'en fichait et s'élança sans plus attendre vers le mage sans appréhension aucune.
Il éfectua un magnifique bond et arriva ainsi juste au dessus de son adversaire et retomba en abatant son arme sur so crane dans un cri de rage.
Mais la lame fut stoppée par la même bouclier magique que précédemment mais fut malgré tout affaibli par le coup du jeune homme qui retomba lourdement à terre avant de se relever tant bien que mal et de bander ses muscles avant de repartir une nouvelle fois à l'attaque, sans jamais fallir ni faiblir.

Voir le profil de l'utilisateur
Le même sortilége qui avait viancu le bouclier était toujours présent sur la lame de Fenrir. En une impultion il se raprocha énormément du mage et lui donna un enchainement de coup d'épée qui lors du dernier coup passa au travers pour éfleurer le mage.

-Je t'ai eut !

Celui-ci souria et fit quelques signes incantatoire encore inconnu et finit de marmoner quelques choses. Il recula de quelques pas pour se mettre en garde. Aussitot aprés cela un cercle magique apparu au pied de l'homme, celui-ci s'agrandis de seconde en seconde et une aura vint entouré le mage. Elle continua a rayonné quelques secondes tout autour de lui pour finir dans ces avant bars qu'il tendis devant lui. Une énorme boule d'énergie noir se dirigea vers Fenrir. Son épée recut la majeur parti du coup et lui il recut le reste du choc. Il fut éjecter a plusieurs métre en arriére et retomba au sol en crachant un peut de sang. Son arme arrêta d'émettre une lueur dés qu'il l'avait laché en plein vol.

-Mouhahahaha !!! Je crois bien que je t'ai trop surestimé.


_________________
Au paradis, on est à la droite de Dieu, c'est la place du mort.
Voir le profil de l'utilisateur
Sozô vi rouge lorsque son équipier cracha du sang, signe évident de blessure et le jeune homme, la rage au ventre, fonça à une vitesse inhumaine vers le mage ne lui laissant ainsi aucune échappatoire car trop occuper à contempler la sois-disante faiblesse de Fenrir.

"-Tu me gêne!Gicle!"

Les yeux du jeune homme étaient etonemment et effrayement haineux et l'envie de meurtre s'y voyait très clairement: le mage pouvait compter les secondes qui lui restaient à vivre.
Le mage dressa un nouveau bouclier mais els assuts répétés de Sozô en vinret rapidement à bout et, une fois celà fait, Sozô était face au mage qui n'avait plus beaucoup de solution pour gagner; dans sa colère folle le jeune homme ne laissait aucune chance de se rendre au mage et lui trancha le bras gauche rapidement avant d'arriver derrière lui, essouflé car les effets indésirables de son sort se faisaient bientôt ressentir.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum